Programmation Neuro Linguistique


PNL


Être sujet et acteur de sa vie, faire ses choix


La «PNL» d’inspiration humaniste est une approche qui s’inscrit dans le courant de la «psychologie humaniste» issue des recherches du thérapeute Carl Rogers enrichie depuis plus de 40 ans par des praticiens du monde entier comme le psychiatre Milton Erickson, Monique Esser, Professeur Émérite de la Faculté de Louvain.

La PNL d’inspiration humaniste vise à restaurer l’importance de l’être humain dans son environnement et à développer son bien-être qu’il s’agisse du couple, de la famille, l’éducation ou bien encore de l’entreprise et des systèmes humains d’organisation.
Les fondateurs, Bandler et Grindler se rencontrent dans les années 70, ils pensent que les personnes expertes dans leur domaine ont développé un savoir-faire et un savoir être qui expliquent leur excellence et ceci le plus souvent à leur insu, d’une manière inconsciente. L’idée motrice était de créer, à partir de ces experts, un «modèle transposable, reproductible».


Que veut dire PNL ?


La Programmation

Ce terme fait référence à l’informatique. Depuis notre naissance et peut-être même avant, nous apprenons des choses, des manières de penser, de sentir, de ressentir et de nous comporter. Ce que nous apprenons nous le mémorisons, nous évitant ainsi de tout réapprendre en permanence : «nous nous programmons». Comme nous possédons tous la même structure du cerveau et du système nerveux, ce qu’une personne parvient à réaliser, une autre en est potentiellement capable, à condition d’y employer l’énergie suffisante, le temps et les moyens adéquats pour y parvenir.

La Neurobiologie

Notre comportement humain repose sur notre activité neurologique. Notre cerveau nous permet de percevoir, de penser, de ressentir et d’opérer des choix. Aujourd’hui, l’imagerie cellulaire et les études sur le cerveau montrent à quel point Grindler et Bandler avaient vu juste en fournissant un mode de compréhension de l’action humaine et de la communication.

La Linguistique

Le langage structure et reflète la façon dont nous pensons. Notre langage s’articule autour de l’emploi d’un «mode digital» et d’un «mode analogique». L’aspect digital revêt plutôt le contenu c’est-à-dire les mots que nous utilisons pour communiquer (le verbal) tandis que l’analogique fait référence à la relation, au comment nous le disons, aux intonations, accentuations, timbre de la voix, (le langage du non-verbal).

«Toute communication présente deux aspects : le contenu et la relation tels que le second englobe le premier et par suite est une méta-communication». -Paul WATZLAWICK-

La méta-communication, c’est ce qui se communique quand on communique.
En tout état de cause, le langage est le véhicule de nos expériences, de nos perceptions et de nos représentations.


En savoir plus


La PNL différencie d’une part la réalité (le monde) et d’autre part ce que nous en percevons grâce à nos cinq sens (limités), la manière dont nous filtrons ce que nous percevons et la manière dont nous nous le représentons.
La PNL, c’est aussi un ensemble d’outils qui permet d’apprendre, de changer, de mieux communiquer avec nous-mêmes et avec les autres.

En PNL, chacun possède sa façon de voir la réalité et à tendance à filtrer sans s’en rendre compte certains éléments et pas d’autres : ce qui est important pour lui, ce qu’il retient dans telle situation, plutôt les détails ou de manière plus générale, etc… En outre, nous avons des canaux différents pour coder l’information perçue, certains sont plus visuels, d’autres retiennent plus facilement l’ambiance d’un lieu, le climat dans une relation, privilégient le contact et sont plus tactiles, d’autres encore captent imperceptiblement les sons, la mélodie d’une phrase, les résonances d’une action, d’autres encore se souviennent instantanément des odeurs et fragrances dans une foule, à une réception, un banquet… Il s’agit d’observer et de prendre conscience pour chacun de sa manière particulière de percevoir l’extérieur et de se construire une (re)présentation de la réalité. Ainsi, chacun possède sa réalité.


Quelques présupposés et postulats importants en PNL


  • Notre vision du monde n’est pas le monde (la carte n’est pas le territoire).
  • On ne peut pas ne pas communiquer.
  • Chaque modèle du monde est unique.
  • Chacun de nous possède les ressources nécessaires pour évoluer, atteindre des objectifs ou résoudre des problèmes.
  • Il n’y a pas d’échec, seulement un feed-back qui permet d’apprendre et de rectifier. L’erreur est donc une étape sur le chemin de la réussite.
  • Quel que soit le comportement manifesté, il a une fonction positive.
  • Une attitude de confiance> et de respect vis-à-vis de soi-même et d’autrui est l’attitude la plus utile pour établir et maintenir une relation constructive et atteindre ses objectifs.
  • Si c’est possible quelque part dans le monde, c’est également possible pour moi. (Ceci ne signifie pas que je suis prêt ou prête à mettre l’énergie et le temps nécessaire pour réaliser ce dont il s’agit).

En pratique


Dans le coaching en PNL humaniste, l’expert c’est justement le sujet qui vient en consultation. Il s’agit de l’accompagner au plus près de ses aspirations et de ses valeurs dans une démarche de changement «écologique» pour lui-même et son entourage (c’est-à-dire qui ne représente pas d’inconvénient majeur par la suite et sera au moins aussi satisfaisant pour ses critères que le comportement précédent). Il ne s’agit en aucun cas de plaquer des solutions toutes faites ; au contraire, je suis attentif à faire du sur-mesure car chaque individu est unique, comme chaque situation l’est aussi.

Une attention particulière est portée aux processus de reconstruction de la réalité perçue par nos sens ainsi qu’à notre façon unique d’élaborer représentations et mécanismes utilisés inconsciemment pour faire cela. L’originalité de l’approche PNL est de faire la place tout au long du processus à l’expérience subjective du sujet et de l’aider à comprendre comment il s’y prend pour effectuer tel comportement qu’il «juge» indésirable ou insatisfaisant pour lui-même… En comprenant mieux comment nous fonctionnons et ce qui est très important pour nous dans certaines situations, nous parvenons à voir l’intention positive cachée de notre comportement et à mieux l’accepter.

L’acceptation tient une place importante. Car en acceptant ce qui survient (cela ne veut pas dire subir), nous nous donnons la possibilité de prendre conscience de ce qui est là, et qu’après tout ce n’est peut être pas par hasard… Il y une possibilité pour que ce qui se présente à nous ait un sens, une signification à trouver dans nos vie et le futur à venir. Ce qui au premier abord nous dérange peut-être signe avertisseur d’autre chose, quelque chose que nous ne voulons pas entendre, regarder, sentir… et parfois la porte ouverte sur le bonheur… car tellement différent de ce que nous connaissons ou de l’idée que nous nous en étions faites.

“La carte n’est pas le territoire, notre carte du monde n’est pas le monde.”- Alfred Korzybski –

“Il existe un curieux paradoxe : quand je m’accepte tel que je suis, alors je peux changer.”- Carl Rogers –

“La Programmation neuro-linguistique est une expression que j’ai élaboré pour éviter de devoir être spécialisé dans un domaine ou un autre. A l’université, je faisais partie de ceux qui ne pouvaient pas se décider, et j’ai voulu continuer ainsi. La PNL est, entre autres, une façon d’observer l’apprentissage humain. Même si de nombreux psychologues et travailleurs sociaux utilisent la PNL pour faire ce qu’on appelle de la « thérapie », je pense qu’il est plus approprié de décrire la PNL comme un processus éducatif. En fait, nous mettons au point des moyens d’apprendre aux gens à utiliser leur cerveau.”- Richard Bandler –