Une transformation en profondeur


Hypnosis


Comment ça marche ?


L’Hypnose Éricksonienne nous vient des travaux de son célèbre et génial inventeur Milton Erickson, psychiatre américain. Pour ce psychothérapeute, l’inconscient est profondément bienveillant et plein de ressources. Grâce à l’état d’hypnose, le sujet est en mesure d’accéder à son inconscient et capable de mobiliser ses ressources intérieures, ses potentialités susceptibles de conduire à des changements désirés plus profonds et plus durables.


Pour quoi faire ?


L’hypnose facilite l’association étroite «conscient/inconscient» afin de créer une alliance vers la transformation et la résolution des difficultés rencontrées par le patient. Elle pourrait se définir comme l’art d’établir une correspondance entre conscient et inconscient, entre le mental et le corps, une sorte de coopération discrète, chaleureuse.

En hypnose, le but est de déjouer les résistances qu’elles soient de nature conscientes ou inconscientes et l’alliance avec le patient est primordiale. En aucun cas, il ne s’agit de commander à l’inconscient de faire telle ou telle chose à l’insu du sujet. Il s’agit tout simplement d’un état de conscience modifié, un peu comme lorsque l’on rêve de manière éveillée dans un train ou en voiture. Dans ce type d’expérience, la solution que nous cherchions depuis des semaines nous apparait comme évidente, enfin : «mais, oui, mais c’est bien sûr… comment cela se fait-il que nous n’y avions pas pensé auparavant» ?

Ce rapport à nous-mêmes, nous avons tendance à l’occulter dès qu’il s’agit de résoudre un problème de notre vie ou de nos proches et préférons utiliser le mental. Or, celui-ci fait plutôt appel à la réflexion, à la logique, au domaine du conscient. L’élément clé dans cette démarche est d’établir une communication, un pont qui relie le conscient à l’inconscient. Au lieu de nous couper de nous, il s’agit de revenir en nous. Au lieu de chercher à l’extérieur la solution, l’hypnose laisse faire l’inconscient chercher pour nous, pour notre bonheur, convaincu que l’inconscient nous veut le plus grand bien.


L’hypnose se démocratise


Au cours d’une enquête du magazine «Ça M’intéresse» de mars à avril 2014, 60 % des personnes interrogées confiaient avoir eu recours à l’hypnose, la méditation, la sophrologie, la relaxation afin de mieux supporter les effets du stress et de l’anxiété. Si la relaxation et la sophrologie comptent plus d’adeptes chez les femmes, il semble que ce soit l’hypnose et la méditation qui attirent le plus les hommes. Mais que reflètent ces tendances et qu’il y a t-il de différent et de semblable entre ces différentes approches ?
De plus en plus de personnes recherchent des approches qui mettent l’accent sur «les états modifiés de conscience». Phénomène de mode ou véritable tendance, il semble que ce qui est recherché est une plus grande connexion avec soi-même à travers la communication du corps et du mental, de l’inconscient avec le conscient. Plusieurs articles du numéro de juin 2014 de «Ça M’intéresse» abordent plus spécifiquement les connaissances issues de l’imagerie cérébrale et des neurosciences.

  • Vers le chemin de l’Inconscient
  • La solution est en vous
  • Créer une alliance «Corps-Mental»